patronfache_300x225.jpg

Comment embêter votre patron

Colleen Clarke|

Si vous n’avez jamais supervisé d’autres personnes, sans doute ne
connaissez-vous pas ces petits actes du quotidien qui embarrassent au
lieu d’aider votre patron.

Relevez sans faute tous les aspects négatifs de ses décisions. N’oubliez
pas de lui faire part de vos impressions positives (s’il y a lieu!),
mais n’hésitez pas à garder le silence si vous n’avez rien de positif à
dire. Si vous ne comprenez pas les décisions de votre supérieur,
demandez-lui des explications.

Court-circuitez la hiérarchie. Ne passe jamais outre
votre patron sauf si vous estimez que votre silence pourrait nuire à
votre réputation ou celle de la compagnie. Les ressources humaines sont à
votre écoute dans le cas d’intimidation ou de harcèlement.

Absentez-vous régulièrement. Cela peut sembler
logique, mais vous ne serez apprécié à votre juste valeur par aucun
supérieur si vous abusez des congés de maladie, arrivez souvent en
retard ou ne respectez pas les délais pour réaliser votre travail. Ce
qui pourrait même avoir un impact négatif sur les autres membres de
votre équipe.

Acquiescez aveuglément à tout ce qu’il dit. Les bons
patrons sont toujours bienveillants avec les employés qui
s’investissent et participent aux efforts d’équipe. Si vous estimez que
la voie empruntée par vos supérieurs ou vos collègues n’est pas la
bonne, ne vous contentez pas de critiquer, mais proposez des
alternatives constructives. Apprenez à dire non sans prononcer le mot «
non ».

Excusez-vous pour quelque chose que vous n’avez pas fait.
L’erreur est humaine. Si vous en faites une, reconnaissez-la, corrigez
le tir, excusez-vous et continuez à travailler. On apprend toujours des
critiques constructives. N’hésitez pas à prendre des risques, dans des
proportions raisonnables, et, même si, finalement, vous échouez, aucun
patron sensé ne vous le reprochera.
Par ailleurs, vous pouvez dire à un client : « Je suis désolé des
inconvénients », plutôt que : « Je suis désolé que vous n’ayez pas reçu
le colis », si vous n’êtes pas celui qui était en charge de livrer le
colis.

Enfin, nous sommes tous différents. Chaque personne possède sa propre
personnalité. Si votre supérieur ne communique pas avec vous, n’hésitez
pas à entamer la conversation pour lui faire connaitre votre travail et
le rassurer sur votre connaissances des objectifs de la compagnie.

Colleen Clarke
Spécialiste de la carrière et formatrice en entreprise
www.colleenclarke.com

Follow Workopolis

Catégorie: Faits divers