femme_laptop.jpg

1000 microjobs plutôt qu’une job

Nancy B-Pilon|

De plus en plus, on tente de sortir du carcan traditionnel de l’emploi à vie de type 9 à 5. On veut travailler sur des projets personnels, passer du temps avec la famille, ou simplement s’éviter d’avoir une routine fastidieuse. Si vous ressentez le besoin de diversifier vos tâches à accomplir tout en ayant un horaire flexible, les « microjobs » sont peut-être la solution pour vous.

Une microjob, ce n’est qu’une nouvelle façon de nommer cette tendance à surfer d’un contrat à l’autre au lieu d’être employé d’une organisation. Les travailleurs autonomes connaissent bien. Sauf qu’aujourd’hui, des sites Internet permettent à des professionnels de tous les domaines de trouver facilement de petits et… très petits contrats! Des exemples? On pourrait vous payer 20 $ pour sortir un chien, 15 $ pour faire une brassée de lavage ou encore 35 $ pour tester des jeux vidéo.

On assiste présentement à une explosion de cette pratique dans le secteur des nouvelles technologies où les demandes pour résoudre des bogues ou pour mettre de l’information en ligne sont nombreuses. Les spécialistes de ces domaines peuvent ainsi cumuler plusieurs microcontrats sans avoir à quitter le confort de leur maison.

Il existe plusieurs sites web offrant des microjobs. Certains les utilisent pour offrir leurs services tandis que d’autres les parcourent pour se trouver de petits boulots.

Parmi ceux-ci, on retrouve AgentSolo.com, qui affiche une multitude de contrats offerts au Québec dans divers domaines comme la rédaction, le marketing ou la finance. AgentSolo.com vous offre la possibilité de créer un réseau avec ceux qui demandent vos services, et d’augmenter ainsi les chances de dénicher un contrat intéressant.

Ailleurs sur la Toile, on peut visiter eLance.com, le site du chef de file mondial en télétravail. On s’y rend pour offrir ou trouver des contrats de développement web (programmation, création de site, etc). ELance.com offre des outils intéressants pour les deux parties : WorkView permet aux clients de suivre l’avancée du projet et Elance Escrow assure aux fournisseurs que les honoraires liés au boulot demandé sont disponibles.

99designs.com se spécialise dans les contrats de design (conception de logos, de cartes professionnelles, de brochures, etc.) Pour obtenir le logo qui lui convient le mieux, le client énonce ses demandes le plus précisément possible. Les designers se livrent alors une petite bataille pour offrir la meilleure ébauche de logo au prix le plus compétitif.

Chez Tweaky, on exécute les changements sur votre site Internet. Cette plate-forme sert d’intermédiaire entre les fournisseurs et les clients. Les premiers offrent leurs services et leurs expertises ; les seconds font la liste des changements qu’ils veulent apporter à leur site web. Les gestionnaires de Tweaky divisent cette liste en tâches (ajouter une icône de réseaux sociaux, créer un nouveau thème pour WordPress, etc.) dont chacune est facturée 25 $.

3to30.com est, comme son nom l’indique, un site où il est possible d’afficher ce que l’on serait prêt à faire pour un prix oscillant entre 3 $ et 30 $. On ignore si les utilisateurs du site décrochent beaucoup de contrats, mais lire les offres peut faire sourire.  Par exemple, un utilisateur proposer de déguiser votre enfant en superhéros (enfin, sa photo) pour… 3$.

Sur les sites de microjobs, tout peut devenir prétexte à rémunération. Vous avez un talent caché? Il y a sûrement quelqu’un prêt à payer pour l’utiliser! Pensez aussi à toutes ces tâches fastidieuses: classer des papiers, laver les murs, monter un kiosque à une fête foraine… Il y a quelqu’un, quelque part qui est prêt à payer pour s’éviter ces corvées. Il suffit alors de lui faire savoir que vous, vous êtes prêt à le faire.


Catégorie: Conseils pour la recherche d’emploi,