3609334

Adapter les avantages sociaux pour la génération du Millénaire

Workopolis|

par Catherine Martellini

Les 20 à 30 ans forment une nouvelle génération de travailleurs. Nouvelle génération, nouvelle façon de voir les choses. Il n’y a qu’à penser à Google et Samsung qui embauchent principalement des employés de cette tranche d’âge et qui ont démontré qu’il était possible d’offrir des avantages sociaux adaptés à leurs besoins : repas et gym payés, service de buanderie, etc.
Mais qu’en est-il des secteurs plus traditionnels, comme le secteur manufacturier ou celui de la santé? Caroline Normand, consultante en ressources humaines pour L’Humain R/H, nous donne l’heure juste.

Quelles sont les attentes qui distinguent les travailleurs de la génération du Millénaire?
Marie-Josée Normand : Ce qui distingue les 20 à 30 ans des autres générations de travailleurs, c’est le degré d’importance qu’ils accordent au travail. À leurs yeux, leur vie sociale et familiale est aussi importante — sinon plus — que le travail. Ils font donc des choix dans ce sens.
De plus, ils ne sont pas fidèles à un seul employeur. Par exemple, lorsqu’ils se présentent en entrevue, ils magasinent un emploi. Cette tendance s’éloigne de celle qui existait auparavant et où le candidat devait se vendre. Maintenant, l’intervieweur doit plutôt vendre l’entreprise, et le candidat a la possibilité de choisir l’offre la plus alléchante, selon ses besoins.
Ces jeunes travailleurs s’attendent à ce que leur employeur soit compréhensif, flexible et ouvert d’esprit, trois qualités qui vont de pair, selon eux, avec un équilibre travail et vie personnelle.

Qu’est-ce qui les attire en matière d’avantages sociaux?
M.-J. N. : Cette question dépend un peu de ce que l’on entre dans la catégorie des avantages sociaux. Les 20 à 30 ans ne sont en général pas vraiment attirés par les avantages sociaux
« traditionnels », comme les REER et les assurances invalidité. À tout le moins, ils n’y accordent pas une place si importante dans leur prise de décision.
Ce qu’ils recherchent, c’est plutôt la flexibilité des horaires, le télétravail, les congés et les vacances, mais aussi la flexibilité de l’employeur sur ces sujets et je crois que ces éléments entrent dans le concept d’avantages sociaux. Cela rejoint leur besoin d’accorder beaucoup de temps à leur vie personnelle. Il faut que le travail soit adapté à leurs loisirs, ils veulent avoir le temps de vivre.

Croyez-vous que les employeurs se sont adaptés dans leur offre pour cette tranche d’âge ? Quels sont les avantages sociaux qui leur sont le plus souvent offerts?
M.-J. N. : Avec les mandats que j’ai obtenus dans le secteur industriel et celui de la santé, je suis arrivée au constat que les employeurs de ces secteurs ne se sont pas encore adaptés à cette nouvelle catégorie de travailleurs. Certains ont commencé à faire des efforts en ce sens en offrant des paniers d’avantages sociaux souples que l’employé peut utiliser, selon ses besoins. Par exemple, un employé peut choisir d’utiliser les assurances pour les soins dentaires, d’autres le gym, etc. Dans cette perspective, il y a donc eu adaptation, mais ce ne sont pas toutes les entreprises qui offrent ce genre d’avantages.
Même constat quant aux vacances. Bien souvent, la direction n’a pas le même âge que ce type de travailleur et il est difficile pour eux de comprendre ce besoin de flexibilité.

Les avantages sociaux contribuent-ils à la rétention des employés de cette catégorie d’âge?
M.-J. N. : Les 20 à 30 ans sont toujours en recherche d’emploi. Ils ne sont pas fidèles comme les générations précédentes et opteront en général pour le plus offrant. Ils n’ont pas vraiment d’attachement à l’entreprise et changent d’emploi lorsqu’ils croient pouvoir trouver mieux ailleurs. La mission de l’entreprise ne sera pas déterminante dans leur décision de rester ou non dans un emploi. Ces travailleurs demeurent en moyenne trois ans au sein d’une même entreprise. Une chose est sûre, ils ne resteront certainement pas à vie comme par le passé. Les employeurs ont donc tout avantage à tenter de les garder le plus longtemps possible en offrant des avantages sociaux originaux et concurrentiels.


Catégorie: Etudiants, Faits divers,