Firefighter

Cinq emplois qui offrent un surprenant salaire à six chiffres

Nicole Wray|

Les Ontariens ont récemment publié leur document annuel « Sunshine List » qui présente les emplois du secteur public dans lesquels les employés touchent plus de 100 000 $ par année, soit plus du double du salaire moyen canadien (47 200 $). Depuis l’année dernière, le club des 100 000 $ a gonflé de plus de 11 % et la liste comprend bien des surprises : on y retrouve des préposés de stationnement et des enseignants qui gagnent plus qu’un avocat moyen. Voici cinq emplois qui peuvent en surprendre plus d’un par leur potentiel de revenus supérieur à la moyenne, et ce, sans même passer la journée derrière un bureau.

Enseignants

Bien qu’une partie n’atteigne pas le 100 000 $, les enseignants gagnent en moyenne 83 500 $ par année. En Ontario, ce salaire les place à égalité avec l’avocat moyen. Selon le magazine Maclean’s, il y a 88 d’entre eux, vivant à Hamilton seulement, qui touche le salaire à six chiffres. Bien que les perspectives d’emploi soient faibles en enseignement, un très grand nombre d’entre eux choisissent ce métier comme elle offre un grand potentiel de revenus et facilite la conciliation entre le travail et la vie personnelle.

Policiers

Selon la « Sunshine List », plus de 3 000 policiers torontois gagnent au moins 100 000 $ par année. Les employés de la Gendarmerie royale du Canada peuvent recevoir un salaire annuel supérieur à 80 000 $ après seulement trois années de service. Ils ont également la possibilité d’atteindre le 100 000 $ et plus en augmentant de grade, soit comme inspecteur ou sergent d’état-major. Si vous souhaitez travailler dans un bureau mobile, ce métier offre d’importants avantages sociaux et un potentiel de revenus supérieur à la moyenne.

Pompiers

Selon Service Canada, le revenu annuel moyen pour un pompier canadien s’élève à 65 000 $. Toutefois, malgré le fait qu’il est plutôt rare qu’un pompier touche les six chiffres, son horaire de travail inhabituel l’amène à effectuer des heures supplémentaires, amenant ainsi les pompiers à entrer dans le club des 100 000 $ par année. À titre d’exemple, on retrouve aujourd’hui 54 pompiers dans la ville de Kitchener qui reçoivent un salaire de cette envergure1. Service Canada indique que les perspectives d’emploi sont bonnes et que les avantages sociaux sont excellents. Les heures de travail sont variables et il y a un bon potentiel de revenus pour les personnes qui vise un travail physique et exigeant.

Infirmiers

En comptant presque 2 000 infirmiers ontariens qui reçoivent plus de 100 000 $ par année, le métier d’infirmier est le plus courant après celui des professeurs dans le document « Sunshine List ». Selon l’Association des infirmières et des infirmiers du Canada, l’échelle salariale des diplômés se situe entre 40 000 $ et 80 000 $ (avec chambre comprise en fonction des heures supplémentaires), offrant ainsi une forte rémunération à tous ceux qui ont l’esprit vif.

Ambulanciers paramédicaux

Si un environnement de travail stressant, rapide et effréné vous stimule, le métier d’ambulancier paramédical vous apportera le salaire et l’adrénaline qu’il vous faut. En effet, Alberta Health Services indique que les ambulanciers gagnent entre 32,59 $ et 42,90 $ par heure, soit entre 65 000 $ et 85 000 $ par année. Ils sont l’un des trois services d’intervention (avec les pompiers et les policiers) et ce statut les classe dans la catégorie des plus hauts salariés de la « Sunshine List » avec un revenu annuel dépassant le 100 000 $ (heures supplémentaires comprises).

Quoique les employés bien rémunérés soient souvent condamnés à faire du neuf à cinq dans des bureaux à cloisons, le document « Sunshine List » publié en Ontario démontre de façon claire que tout Canadien voulant travailler sur le terrain peut se trouver un emploi qui lui offre un potentiel de revenus supérieur à la moyenne.


Catégorie: Actualités, Conseils pour la recherche d’emploi, Faits divers, Recrutement et gestion,
 
  • The_Lone_Ranger

    Le salaire brut ne dit pas toute l’histoire. Le salaire net des enseignants s’élèvent à que 56% du salaire brut. Donc sur un salaire de 60 000$ par année, suite à 4 ans d’enseignement, j’en reçois qu’environ 34 000$ net par année. Nous payons entre 6 à 8 milles dollars par année pour notre pension, entre 10 à 15 milles dollars en impôts, etc… Je suis rendu à plus de 5 ans dans l’enseignement et j’aurais dû demeurer dans le secteur privée. Une bonne chose c’est les vacances d’été par exemple et que j’aime enseigner aux jeunes.