3368139.jpg

Comment réussir votre entrevue téléphonique

Mathieu Guénette|

 

Question :

Je vais bientôt avoir une entrevue téléphonique pour un poste qui m’intéresse beaucoup. Toutefois, je n’ai pas l’habitude de ce genre de pratique. Existe-t-il des moyens pour bien se préparer?

Réponse :

Une entrevue téléphonique n’est pas si différente d’une entrevue en personne…

L’objectif d’une entrevue téléphonique demeure le même que celui d’une entrevue en personne, c’est-à-dire connaître le candidat à partir de ses réponses aux questions posées afin de déterminer s’il est intéressant, et intéressé, pour un poste en particulier. Les questions peuvent être semblables, de même que la façon d’y répondre.

Cette façon de faire peut être utilisée pour plusieurs raisons, en premier lieu, la distance. Si vous habitez Montréal et que vous êtes intéressé par un emploi en Californie, il serait intéressant de procéder d’abord à une entrevue téléphonique pour des raisons pratiques car, bien que le soleil de Californie soit des plus agréables, il serait dommage de s’être déplacé si, dès les 5 premières minutes de l’entrevue, vous sentez que vous n’avez pas le profil recherché.

Avant d’investir davantage dans une démarche plus élaborée, le recruteur (ou l’employeur) veut savoir si votre candidature correspond suffisamment au profil du poste. Un processus de sélection s’avère coûteux en matière de temps. Donc, puisqu’elle ne nécessite pas de déplacement, l’entrevue téléphonique peut être plus courte et les questions plus directes. Le recruteur peut vérifier vos ambitions professionnelles, vos attentes salariales, vos connaissances ou vos expériences et constater que les critères essentiels de base sont satisfaits.

Cette étape peut avoir lieu avant ou après la réception du curriculum vitae. Il s’agit d’une étape préliminaire qui, si concluante, peut mener à une seconde entrevue, en personne cette fois-ci.

…mais elle diffère tout de même d’une entrevue en personne.  Communiquer par téléphone est particulier en ce sens que, privés du contact visuel, les interlocuteurs n’ont pas accès au non-verbal de l’autre. Vous ne pouvez compter que sur votre voix pour transmettre l’information, ce qui peut modifier votre impact et représente tout un défi sachant que, selon certaines études, le sens d’un message est transmis à 10% par le verbal et à 90% par le non-verbal!

Pour cette raison, je recommande d’employer des phrases courtes et de s’en tenir à l’essentiel dans les réponses. Afin de vous assurer d’être bien compris et de faciliter l’échange, articulez plus distinctement que d’habitude (sans trop exagérer non plus).

Le fait de ne pas voir votre interlocuteur peut également rendre l’entretien téléphonique plus difficile. Vous trouve-t-il intéressant? A-t-il débuté une partie de jeu de patience à l’ordinateur pendant qu’il vous écoute? De courtes interventions vous permettront de vérifier fréquemment où en est le recruteur et éviter d’être interrompu.

Lors d’un entretien au téléphone, la fatigue se fait sentir beaucoup plus rapidement. En outre, alors que dans un entretien en personne, vous êtes assuré d’une certaine durée, un entretien téléphonique peut durer, lui, une heure comme il peut durer cinq minutes.

Contentez-vous de suivre le plan de l’entrevue de votre interlocuteur car il se pourrait, dans certains cas, qu’elle soit bien structurée et qu’il veuille poser une série de questions précises. Il se peut également qu’à un moment donné le recruteur veuille connaître votre maîtrise de l’anglais et s’adresse à vous dans cette langue.

Dans d’autres cas, au contraire, l’entretien peut ressembler à une simple conversation téléphonique où vous parlez un peu de tout et de rien. Le recruteur veut tout simplement voir si le courant passe entre vous et comment vous vous exprimez.

Ce n’est donc pas le moment d’entrer dans de longs discours improvisés; laissez toujours au recruteur le soin de donner le ton à l’entretien. Toutefois, profitez de l’occasion pour vérifier certaines informations qui vous apparaissent cruciales et qui pourraient vous amener à refuser l’emploi, car ce n’est pas seulement le recruteur qui est en présélection.

En conclusion, il n’existe pas de façon précise de se préparer à une entrevue téléphonique, sinon d’appliquer les mêmes principes que pour n’importe quelle entrevue. Tentez de demeurer naturel et de répondre adéquatement en espérant que ce que vous dégagerez plaira à la personne à l’autre bout du fil.

Pour plus de renseignements sur cette question ou si avez des suggestions à soumettre, n’hésitez pas à écrire à communication@spb.ca

 


Catégorie: Conseils pour la recherche d’emploi,