pensif

Le concurrent vous offre un emploi, que faire?

Workopolis|

Dans un monde concurrentiel où la main-d’oeuvre qualifiée est rare, des entreprises sollicitent parfois des employés à même leurs concurrents. Que faire si un concurrent vous sollicite… et vous offre un meilleur salaire?

 

Votre téléphone sonne : la concurrence veut vous débaucher. Son argument : un salaire plus élevé que dans votre entreprise actuelle. Si la perspective des dollars supplémentaires sur la fiche de paie est toujours attrayante, il convient de ne pas s’emballer. De nombreux autres critères sont à prendre en considération, autant pour vous que vis-à-vis de votre employeur actuel.

 

Avant toute chose, vérifiez votre contrat de travail! Si votre patron vous a fait signer une clause de non-concurrence, l’offre concurrente, aussi alléchante soit-elle, risque de vous passer sous le nez d’office.

 

Une telle clause est légale si elle respecte le Code civil du Québec. Elle doit être écrite spécifiquement et être limitée raisonnablement dans la durée, l’étendue territoriale et le type d’emploi qu’elle concerne.

 

Le caractère raisonnable est déterminé selon les intérêts légitimes de l’employeur comme de l’employé. Un garçon de café — aussi talentueux soit-il — ne sera pas soumis aux mêmes restrictions qu’un directeur de comptes… En cas de litige, c’est le tribunal qui valide ou non la clause.

 

Cette clause est de plus en plus répandue dans les domaines d’emplois qualifiés. L’employeur souhaitant vous débaucher ne s’étonnera pas si vous en avez signé une et sera probablement préparé à négocier avec votre entreprise. Quoi qu’il en soit, il est préférable de jouer cartes sur table afin d’éviter une situation compromettante, où votre ancien employeur aurait la possibilité de se retourner juridiquement contre votre nouveau patron, à qui vous auriez omis de parler de cette clause importante de votre contrat…

 

Déterminez vos avantages…

Une fois éclairci l’aspect légal, prenez le temps d’évaluer soigneusement l’offre qui vous est proposée. Le salaire n’est pas le seul argument! Il peut être supérieur tout de suite, certes, mais que se passe-t-il après?

 

Les possibilités d’avancement sont à considérer sérieusement. Votre ancienneté dans votre entreprise actuelle vous donne peut-être un accès privilégié à une promotion imminente pour laquelle vous n’auriez plus à faire vos preuves. Votre patron vous fait confiance et peut vous proposer un haut niveau de responsabilités avec un salaire ajusté. Ceci pourrait réduire considérablement l’intérêt financier de l’offre concurrente.

 

En outre, vous jouissez peut-être d’avantages sociaux spécifiques à votre entreprise actuelle. Rien ne dit que vous retrouverez un aussi bon plan dentaire, autant de congés maladies ou de possibilités de vacances!

 

Enfin, renseignez-vous sur la culture et les valeurs de l’entreprise. L’environnement de travail peut jouer un rôle fondamental dans votre bien-être, que ne saurait acheter un léger écart salarial. Pensez-y!

 

…et négociez!

Après avoir analysé les avantages et les inconvénients d’une offre concurrente, songez également au fait que votre employeur actuel pourrait avoir la volonté de vous garder en poste. Peut-être est-il disposé à vous proposer une contre-offre? Une offre d’un concurrent est un bon levier pour négocier un salaire à la hausse dans votre entreprise. Si on vous veut ailleurs, c’est que votre valeur a été reconnue. Peut-être faudrait-il le faire savoir…

 

 

Quelques informations sur la clause de non-concurrence :

http://www.avocat.qc.ca/affaires/iinconcurrence.htm

 

 


Catégorie: Conseils pour la recherche d’emploi, Droit du travail, Recrutement et gestion,