Cargo shorts guy

N’oubliez pas de porter des pantalons.

Workopolis|

Vous vous rendez à votre première entrevue d’embauche? N’oubliez pas de porter des pantalons. À première vue, c’est le conseil carrière le plus improbable que quelqu’un puisse donner. Dans les faits, certains candidats ont besoin de se le faire rappeler. (Dans ce cas-ci, il s’agit d’un homme. Pour les femmes, des études démontrent que le port de la jupe augmente vos chances de décrocher l’emploi… ne tirez pas sur le messager!)

Il s’agit ici d’une anecdote personnelle. Workopolis recrute en ce moment pour un poste de graphiste à temps partiel. Puisqu’il s’agit d’un poste à temps partiel, la plupart des candidats sont de jeunes débutants. Un jeune homme s’est présenté à l’entrevue vêtu de shorts cargo et d’un t-shirt.

Bien sûr, il s’agit d’un rôle créatif, et les candidats de ce type ont tendance à s’habiller de manière plus décontractée que d’autres du secteur financier, par exemple. Workopolis prône le business-casual et les tenues sont de plus en plus décontractées à mesure que le mercure monte durant l’été.

Pour tout dire, il n’est pas inconcevable qu’un collègue se présente au bureau en shorts lors d’une journée chaude. Mais se présenter à une entrevue d’embauche est d’un tout autre ordre.

Lorsque vous vous rendez à votre travail, vous connaissez la culture de l’entreprise et vous savez comment (et jusqu’où) intégrer votre personnalité à votre milieu de travail. En revanche, lorsque vous êtes convoqué à une entrevue, vous en êtes à faire une première impression. Vous devez montrer un certain sérieux et faire un minimum d’efforts pour bien paraître, ne serait-ce que pour indiquer à l’intervieweur que vous êtes soucieux de faire bonne impression.

Monsieur Shorts Cargo n’a pas décroché l’emploi. Bon, il est jeune – il s’agissait peut-être de sa première entrevue d’emploi. Ou peut-être qu’il n’en avait rien à cirer. Et c’est là que le bât blesse.

Bien sûr, on veut tous être soi-même au travail. Cela dit, il faut être la version de soi qui est prête à faire certains compromis. Chaque milieu de travail a une culture qui lui est propre. Vous devez trouver le moyen de vous intégrer à cette culture. (Il se peut fort bien que ce soit impossible pour vous; si la culture d’entreprise vous étouffe, qu’elle s’éloigne trop de ce que vous êtes, allez voir ailleurs!)

Cela dit, se présenter à une entrevue en se disant « Je n’ai pas à faire de compromis – je suis à prendre ou à laisser! », ce n’est pas l’approche idéale; un employeur va presque toujours vous laisser. Pas nécessairement en raison de vos vêtements, mais plutôt en raison de votre attitude. L’intransigeance, autant que l’absence de pantalons, passe pour un manque de respect.

Récemment, une amie recrutait pour une agence média à Montréal. Il s’agit également d’un milieu « créatif », mais de là à ce que cinq candidats de suite se présentent vêtus de shorts et de t-shirts, il y a un pas! D’autant plus qu’il ne s’agissait pas d’un poste débutant. Lorsqu’un sixième candidat s’est présenté en veston, mon amie lui a offert le poste sur-le-champ. (Le candidat a évidemment montré d’autres belles qualités pendant l’entrevue.) La morale de l’histoire, c’est qu’en faisant un effort minime pour bien paraître, vous vous démarquez déjà de vos concurrents.

Je ne dis pas qu’il faut se renier. Les gens qui réussissent sont souvent ceux qui sont fidèle à eux-mêmes, qui foncent, qui prennent des risques et qui savent se démarquer du lot en innovant. Il faut toutefois faire la part des choses et accepter les différences entre le travail et les loisirs, entre avoir un emploi et obtenir un emploi. Chaque situation dicte une approche différente et des compromis différents.

Mais pour en revenir à l’essentiel : portez des pantalons à votre entrevue.

Je suis sérieux.

Pantalons.

 


Catégorie: Actualités, Conseils pour la recherche d’emploi, Etudiants, Faits divers, Recrutement et gestion,