iStock_000001816418XSmall

Oui aux têtes grises!

Workopolis|

Le gris est de plus en plus à la mode au sein des entreprises. Au dynamisme des travailleurs plus jeunes, on ajoute l’expérience des travailleurs plus âgés. Les entreprises qui l’ont fait y voient une complémentarité des forces. Quatre avantages à intégrer des employés plus âgés et atteindre vous aussi le yin et le yang au sein de votre équipe.

Par Catherine Martellini

L’expérience qui compte
Cela semble couler de source, mais encore faut-il en tirer le meilleur parti. Les travailleurs d’expérience peuvent offrir du mentorat aux employés plus jeunes. Selon Valérie Lamarre, porte-parole de Rona, l’embauche de travailleurs de 50 ans et plus crée une forte synergie avec les travailleurs plus jeunes qui peuvent apprendre du vécu de leurs aînés.

Ces travailleurs plus âgés possèdent aussi de fortes aptitudes en communication en raison de leurs multiples expériences antérieures et nécessitent donc moins de supervision. Ils peuvent également se révéler d’excellents conseillers lorsqu’il s’agit de trouver les meilleures façons de promouvoir un produit auprès d’une clientèle plus âgée. Au fil du temps, ils ont également tissé des réseaux qui pourraient profiter à leur patron.

Ils ressemblent à vos clients
Cet aspect peut parfois être sous-estimé des employeurs. Pourtant, selon le type d’entreprise, les travailleurs plus âgés plaisent davantage aux clients faisant partie du même groupe d’âge. Selon un rapport du Conference Board du Canada, les clients préféraient généralement discuter avec des employés de leur groupe d’âge.

Ces résultats sont d’autant plus observables dans le domaine du service à la clientèle. « Il ne faut cependant pas tomber dans les clichés. Il serait faux de dire que les jeunes travailleurs n’ont pas la capacité d’offrir des conseils à la clientèle. Toutefois, les travailleurs de 50 ans et plus apportent une dimension supplémentaire, notamment en donnant des conseils et des astuces tirés de leur expérience », souligne Mme Lamarre.

http://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=2444

Une grande loyauté
En règle générale, les travailleurs d’âge mûr ont tendance à occuper leur emploi plus longtemps que les travailleurs plus jeunes, ce qui permet aux employeurs de gagner du temps et d’économiser de l’argent, puisqu’ils n’ont plus à consacrer autant d’efforts au recrutement de nouveaux employés.

Selon Statistique Canada, les travailleurs d’expérience désireraient continuer à travailler après 50 ans. Parmi les personnes qui ont pris leur retraite à 50 ans ou plus entre 1992 et 2002, 22 % d’entre eux ont repris un travail rémunéré. Toujours selon Statistique Canada, sur les travailleurs de 50 à 75 ans qui travaillent encore et qui n’ont pas pris leur retraite, plus de la moitié envisagent de continuer à travailler à temps partiel une fois à la retraite.

De l’éthique
Selon une enquête réalisée par le Conference Board du Canada, les baby-boomers sont reconnus comme étant des travailleurs acharnés qui respectent l’autorité et qui travaillent bien en équipe. En outre, ils possèdent souvent d’excellentes compétences en service à la clientèle grâce à leurs expériences passées qui leur ont appris à gérer diverses situations, à régler des problèmes et à interagir avec différents types de personnalité.

Il est bon de rappeler que la population canadienne vieillit rapidement. En 2011, un Canadien sur sept était un aîné de 65 ans ou plus. Et Statistique Canada prévoit que d’ici 2036, cette proportion passera à presque un Canadien sur quatre (25 %). Il est donc important d’envisager ces avantages dans l’élaboration de stratégies de recrutement.

http://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=3285


Catégorie: Actualités, Faits divers, Recrutement et gestion,