iStock_000016483137XSmall_exitinterview

Rester à l’affût, même lorsqu’on occupe un emploi

Sophie Mangado|

Avoir un oeil ouvert sur le marché de l’emploi est un must. Même si vous êtes déjà en poste ! Richard La Rue, vice-président gestion de carrières et coaching chez Optimum Talent, explique pourquoi et comment.

En quoi est-ce utile de rester à l’affût alors que l’on occupe un emploi?
Richard La Rue : Chacun est de plus en plus responsable de la gestion de sa propre carrière. Le temps où l’entreprise prenait en main l’ascension de ses employés est révolu. En cas de mise à pied, de restructuration, ou encore parce que l’on pense avoir fait le tour du jardin et que l’on veut évoluer, il faut être au courant de ce qui se passe ailleurs.

La plupart des gens n’ont toujours pas ce réflexe aujourd’hui. Ce n’est pas naturel. Quand on est à l’emploi, bien dans ses fonctions et occupé, on a peu de temps pour surveiller le marché. Or il faut développer cette habitude. Ne pas être conscient de l’importance de gérer sa propre carrière est une erreur.

Quels sont les moyens efficaces pour rester à l’affût?
R.L. : Il faut d’abord être ouvert à ce qui se passe en dehors des murs de son propre milieu de travail. Regarder du côté des concurrents, de l’industrie ou du champ professionnel dans lequel on se situe. Par exemple en consultant les sites Internet des concurrents et partenaires, en s’abonnant à des lettres d’information ou en participant à des rencontres telles que des colloques.

Autre outil efficace, le réseautage. On y pense souvent quand on est en recherche active d’emploi, mais il doit aussi servir à entretenir son réseau d’affaires.

Enfin, consulter régulièrement les offres d’emploi relatives à son domaine d’activité permet d’en prendre le pouls.

Les réseaux sociaux sont-ils le meilleur moyen de réseauter?
R.L. : Ils ont leur pertinence, mais c’est le contact en personne qui doit primer pour tisser des liens et se faire connaître, pour créer des alliances et se tenir informé. Les réseaux tels que LinkedIn doivent appuyer et aider à maintenir ces liens établis en personne. Sans réseau, on est démuni.

Quels cercles faut-il fréquenter pour favoriser les rencontres?
R.L. : L’engagement bénévole est un bon moyen. S’impliquer dans le conseil d’administration d’un organisme sans but lucratif par exemple, même si son secteur d’activité diffère de son champ professionnel, permet de rencontrer des personnes d’horizons divers. C’est une façon d’enrichir son réseau. Et on y retrouve souvent des gens d’affaires.

La formation continue a aussi son intérêt. Elle est importante aujourd’hui plus que jamais, non seulement pour parfaire ses compétences, mais parce qu’elle conduit de fait à rencontrer des confrères. Tout en restant à jour dans votre domaine, vous tissez ainsi des liens dans votre environnement professionnel. Vous vous tenez bien formé…, et bien informé !


Catégorie: Conseils pour la recherche d’emploi,