Retour au travail après un accident

Retourner au travail après un accident

Annabelle Moreau|

Chaque jour au Québec, 235 personnes sont victimes d’un accident ou se blessent sur leur lieu de travail. La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) intervient alors. Geneviève Trudel, porte-parole de la CSST, répond à nos questions.

Qu’est-ce que l’on doit faire si l’on est victime d’un accident sur son lieu de travail?
Geneviève Trudel : En fonction de la nature de votre blessure, il faut d’abord aviser votre employeur si un accident survient ou si une maladie est causée par votre travail. Vous devez également consulter un médecin afin de pouvoir présenter une attestation médicale à votre employeur. La lésion doit avoir été causée par le travail, soit par une blessure ou une maladie, et elle doit vous empêcher de travailler au-delà de la journée de l’accident.

Comment avoir accès à une indemnisation de la CSST?
G.T. : Une fois que vous avez consulté un médecin et dans le cas où vous vous absentez plus de 14 jours, il faut remplir le formulaire « Réclamation du travailleur ». Le même principe s’applique si vous avez des médicaments ou des frais médicaux à vous faire rembourser. Il est très important de conserver toutes vos factures et tous vos reçus pour pouvoir réclamer les dépenses encourues. Même si vous ne vous êtes pas absenté du travail, certains frais peuvent vous être remboursés, comme les frais de déplacement ou de pharmacie. http://www.csst.qc.ca/formulaires/Pages/1939.aspx

Quelles sont les indemnités possibles? Comment sont-elles calculées?
G.T. : Tant que vous ne pouvez retourner au travail, vous recevez une indemnité de remplacement. Le jour de l’accident, l’employeur doit vous payer une journée complète de travail, donc 100 % de votre salaire habituel. Puis, pour les 14 premiers jours d’absence, des journées où vous auriez dû travailler, c’est encore l’employeur qui vous verse 90 % de votre salaire net.

C’est à partir de la 15e journée d’absence que la CSST vous verse une indemnité correspondant à 90 % de votre revenu net. Ce montant est maintenu tant que vous n’êtes pas apte à travailler et c’est votre médecin qui doit en décider.

Dans le cas où vous subissez une atteinte à votre intégrité physique ou psychique à la suite de l’accident ou de la lésion professionnelle, vous pourriez aussi recevoir une indemnité pour préjudice corporel. Elle est calculée selon votre pourcentage d’atteinte et votre âge, et vous est versée sous forme de montant forfaitaire.

Dans le cas où l’on ne peut réintégrer son emploi, comment la CSST aide-t-elle à la reconversion?
G.T. : Si la lésion professionnelle entraîne une atteinte permanente à votre intégrité psychique ou physique et que vous n’êtes pas en mesure de réintégrer votre emploi, la CSST vous aide dans le cadre de la réadaptation que demande votre état. On pourra vous aider et vous indemniser à plusieurs égards, notamment dans le cadre d’un programme de réadaptation physique (adaptation à une prothèse, physiothérapie, etc.), réadaptation sociale (intervention psychosociale, aide à domicile, etc.) et enfin réadaptation professionnelle (mutation vers un nouveau poste, adaptation de poste de travail, évaluation des possibilités professionnelles, etc.).


Catégorie: Droit du travail, Faits divers, Recrutement et gestion,