iStock_000016091778_Small

Savoir utiliser les rétroactions à son avantage

Fanny Bourel|

Qu’elle soit positive ou négative, toute rétroaction reçue au travail nous permet de progresser, même si on peut en être froissé au départ… et même si la rétroaction ne semble pas constructive d’emblée! Voici comment tirer le meilleur parti des commentaires donnés sur notre performance.

Accepter les compliments
L’heure de l’entretien annuel a sonné et les commentaires positifs fusent de la bouche de votre patron? Félicitations, mais résistez à la tentation de minimiser votre mérite! On peut rester humble sans pour autant se dévaloriser. Si vous ne savez pas que dire, remerciez simplement votre interlocuteur et soulignez sobrement le fait que c’est, par exemple, votre détermination ou votre capacité à mener votre équipe qui a permis de faire la différence.

Aller plus haut
Madeleine Fortier, conseillère en ressources humaines agréée et présidente d’Accent Carrière, conseille d’éviter de se reposer sur ses lauriers. « On peut exprimer sa satisfaction à son patron et lui demander comment on peut travailler ensemble pour que cela soit encore mieux », suggère-t-elle.

Poser des questions
Cependant, les critiques sont plus fréquentes que les louanges. « Les évaluations annuelles soulignent plus le négatif que le positif, regrette-t-elle. Parfois, les supérieurs ont l’air de se forcer à trouver des bibittes! » En cas de reproches, en savoir plus sur ce que l’on fait mal est indispensable pour permettre d’avancer. « Une critique doit être justifiée, souligne Mme Fortier. Si cela n’est pas clair, on peut poser des questions pour avoir des précisions sur ce qui ne va pas. » Demander des faits et des exemples de situations dans lesquelles on a adopté le comportement critiqué aidera à mieux comprendre le problème.

Trouver des solutions
Un supérieur est supposé savoir que des critiques à l’endroit d’un employé doivent s’accompagner de solutions. Si vous recevez un commentaire négatif, demandez alors à votre interlocuteur s’il a des conseils à vous donner pour vous améliorer. C’est ce qui s’appelle être proactif!

Garder la tête froide
Les reproches sont parfois adressés sous le coup de la colère. Avant de vous vous remettre complètement en question après une parole négative, prenez le temps, une fois les esprits apaisés, d’en rediscuter avec le supérieur ou le collègue concerné pour faire le point.

Communiquer
« Beaucoup de conflits sont basés sur des malentendus, affirme Mme Fortier. Je crois donc beaucoup à la communication. » Une critique peut être, en effet, le résultat d’une attitude mal interprétée ou de consignes mal comprises. Inutile d’ajouter qu’en parler face à face est préférable à un échange de courriels!

Faire un suivi…
Après avoir essuyé une critique et essayé de corriger le tir, on n’oublie pas le suivi: on vérifie avec la personne concernée si les efforts ont porté leurs fruits ou non. Car éviter les malentendus est crucial pour ne pas être de nouveau l’objet de reproches à l’avenir!

…et considérer le positif
« Nous sommes plus portés à croire ce qu’on nous dit de négatif que de positif, assure Mme Fortier. Il faut donc faire attention à ne pas garder que le négatif, car le positif est aussi important pour nous faire avancer… »


Catégorie: Faits divers,