iStock_000008552871XSmall

Des loisirs payants…, dans un CV

Véronique Champagne|

À compétence et qualification égales, c’est souvent la personnalité du candidat et son adéquation avec la culture d’entreprise qui tranche. La section « loisirs et intérêts » du CV permet d’en donner un aperçu avant l’entrevue. Quels loisirs y mettre pour bien paraître ?

De vrais loisirs, d’abord. Un mensonge ou une passion un peu trop exagérée fera plus de tort en entrevue que de bien sur papier. Inutile de revoir ses loisirs en dehors du bureau pour dénicher un emploi de rêve ! Il suffit de miser sur ceux qui sont généralement les plus « pertinents » à mettre de l’avant.

Consensus des experts : c’est surtout le lien entre les loisirs et le poste convoité qui est payant. Sandrine Théard, conseillère en recrutement, précise avec un exemple : « Une passion pour les jeux vidéo, bof…, en général, ce n’est pas très vendeur. Mais si c’est pour postuler à un poste chez Ubisoft, c’est différent. »

En gros, voici les loisirs les plus valorisés par les recruteurs.

  1. Le sport de compétition, à un niveau intéressant – « On sait alors qu’on a devant soi une personne qui est capable de se battre, qui va au bout de ses objectifs et qui a une bonne discipline personnelle », explique la conseillère.
  2. Les sports d’équipe et activités de groupe – Peu importe qu’il s’agisse d’une ligue d’Ultimate Frisbee ou d’improvisation : un loisir qui laisse penser que le candidat évolue bien dans une équipe et y prend plaisir paraît toujours bien, le travail d’équipe et la collaboration étant très prisés en entreprise.
  3. Les voyages – Les « vrais » ! Une passion pour le voyage qui se résume à un tout inclus au Mexique chaque année ne dit pas la même chose que celle d’un voyageur du genre globe-trotter. « Un grand voyageur est généralement quelqu’un d’ouvert qui sait s’adapter, deux qualités souvent valorisées en entreprise, » précise Sandrine Théard.
  4. Les arts – Particulièrement bien vus pour un poste exigeant de la créativité, la pratique d’un art comme la musique prouve une certaine discipline, voire une intelligence, selon une étude menée par l’Université de Neuchâtel auprès de recruteurs expérimentés.
  5. Les intérêts pointus…, et particuliers – Un candidat qui s’intéresse énormément à un style littéraire précis ou à un art martial méconnu laisse l’impression d’être de nature curieuse et passionnée, ce qui joue en sa faveur. La source de l’intérêt est toutefois déterminante : une passion très atypique, voire étrange, peut donner une connotation négative à une candidature. Une collection de bouchons de bières, par exemple…
  6. La combinaison de loisirs – Sandrine Théard soutient que c’est l’ensemble des loisirs et intérêts d’un candidat qu’il faut regarder pour avoir un profil distinctif : « Un candidat qui aime le tricot, la lecture et le dessin affiche un côté solitaire affirmé. Un candidat qui aime jouer au hockey, voyager et écrire montre un certain équilibre, ce qui est généralement plus intéressant. »

Attention : la section « loisirs et intérêts » n’est pas obligatoire dans un CV. Dans certains cas, rien n’indiquer est carrément préférable à la vérité. Parmi les loisirs qui ont mauvaise presse, les collections, les sports trop extrêmes, les « passions pour les chats » et leurs déclinaisons. Il ne s’agit pas de refouler ces intérêts indéfiniment et de vivre dans le mensonge, seulement de se garder une petite gêne avant la première entrevue…


Catégorie: Conseils sur le recrutement,